Quels sont les équipements spéciaux du taxi?

Vous souhaitez investir dans l’activité du transport public ? C’est un secteur porteur certes, mais qui obéit à certaines règles bien strictes. L’élément essentiel pour exercer cette activité, c’est bien le véhicule. Qu’il soit neuf ou d’occasion, il doit contenir certains équipements indispensables pour être occupé au transport public. Point sur ces éléments ici!

Liste des équipements obligatoires pour un taxi

Les équipements obligatoires qui doivent être retrouvés dans un véhicule à usage de transport public sont nombreux. La liste a été rendue publique par l’autorité compétente au moyen d’une circulaire interministérielle et plus précisément en son article R. 3121-1. Il faudra donc s’y conformer au risque d’être sanctionné avec une amende. Si vous devez donc conduire un taxi à Clermont Ferrand, il faut qu’on y retrouve d’abord un taximètre. Encore appelé compteur horokilométrique, il doit être homologué. Il doit aussi avoir la fonction d’un horodateur. À défaut, il faudra aussi prévoir cet équipement. Au taximètre, une imprimante doit être connectée. Toujours dans le taxi, on doit obligatoirement retrouver un lumineux, un terminal de paiement électronique (TPE) et une plaque. C’est cette dernière qui doit porter le numéro de l’autorisation de stationnement (ADS).

À quoi sert ces différents équipements?

Ces différents éléments ont chacun un rôle précis à jouer.

Le taximètre

Le taximètre est l’équipement qui permet au conducteur de savoir exactement combien le client doit payer pour son transport. L’appareil fait un calcul automatisé en tenant compte de la distance parcourue et du temps passé dans la voiture. Vous trouverez sur le marché, plusieurs modèles de cet équipement, les uns plus sophistiqués que les autres. Les concepteurs rivalisent d’ingéniosité dans le domaine en mettant à contribution, leur expertise et leur savoir-faire pour les compteurs horokilométriques de plus en plus aboutis. Les révolutions technologiques dans le secteur permettent aujourd’hui d’avoir des taximètres que vous pouvez intégrer au rétroviseur intérieur du véhicule. Ces modèles viennent s’ajouter aux classiques que vous pouvez fixer au tableau de bord. Pour un choix optimal, les paramètres sur lesquels vous allez vous attarder sont l’ergonomie du taximètre, son poids, sa robustesse et son design. Attention cependant à faire homologuer l’appareil, quel que soit le modèle pour lequel vous optez.

La plaque et le lumineux

La plaque est l’autre équipement nécessaire au chauffeur pour son activité de taxi. Elle est comprise dans l’autorisation de stationnement (ADS) délivrée par l’autorité compétente. Sur la plaque, il doit être affiché, la commune de rattachement et le numéro de l’ADS. L’exigence, c’est de positionner cet équipement de sorte qu’il soit bien visible de l’extérieur. Généralement, sur la rive à l’intérieur du véhicule, sur son aile avant droite.

Pour ce qui est du lumineux, il signale au client si le taxi est libre ou non. Dans le premier cas, le voyant qui s’allume est vert. Le cas échéant, il est au rouge. Le lumineux porte la mention ” taxi ” et doit être directement rattaché au compteur horokilométrique. Pour le choix, vous pouvez opter pour un modèle fixe ou pour un autre, qui soit détachable. Pour le dernier choix, il faudra y associer des accessoires portant mention de votre commune et de votre contact téléphonique. Puisque cet équipement sera très visible sur votre taxi, vous gagnerez à miser sur son esthétique au moment du choix. Plus son design est original, plus il attirera les regards.

Le Terminal de Paiement Electronique

Le paiement d’un taxi peut se faire par carte bancaire. D’ailleurs, le chauffeur a l’obligation de proposer cette option au client au risque d’être amendé. Cette disposition est en vigueur depuis 2014. Pour se conformer à cette exigence, tous les véhicules doivent être équipés d’un TPE, c’est-à-dire d’un terminal de paiement électronique. Les modèles proposés sur le marché peuvent être prévus en deux catégories: les TPE fixes et les TPE mobiles. Les modèles de la première catégorie se branchent sur le secteur. Les TPE mobiles fonctionnent quant à eux, à partir d’une application à installer sur Smartphone. Ils disposent d’une batterie et utilisent le réseau 3G.

À défaut d’équipement, vous pouvez opter pour un emplacement. En effet, pour une utilisation sur le court terme, la deuxième option peut être une alternative et plus économique. Cela se justifie par le coût relativement élevé des TPE, en particulier, les modèles mobiles. Il faut aussi noter que certains modèles de TPE disponibles sur le marché intègrent une imprimante. Si celui que vous avez choisi n’en possède pas, il faudra prévoir une petite imprimante ou un facturier en parallèle. Cela vous permet d’éditer les reçus des cours.

Enfin, il y a la trousse de secours à prévoir. Elle n’est pas obligatoire, mais utile dans un taxi en cas d’accident.